L\'Insoluble

L\'Insoluble

oublier son noyé, arroser son herbier...



... une phrase qui tombe bien exactement au centre des choses

Bon, ce serait difficile de faire plus groumpf au niveau du son (on dirait moi l'enregistreuse), mais la vidéo est bien sympa
j'entendrais bien un petit doum di doum, doum-dou-dou-doummm de violoncelle à la Apocalyptica par dessous pour rythmer plus

 Rob chante "rotatives"

le texte est très beau :

Ma vie vaque à son vrac sur un reflet de flaques
Un ciel de rotatives éditant la saison
Ou va mon humeur vague et va mon vol de nuit
Sur quel verbe imprévu dévidé dévalant
Passeront les assauts d'un silence en sursaut
Il va falloir guinder mon faux-fuyant de mots
Sauter dans l'escalier signer son salutaire
Rouler dans la rocaille arrimé à la rime
Oublier son noyé arroser son herbier

Ma vie roule des rôles toujours inachevés
Des rotations d'espoir de boussole affolée
Je force dans mes fouilles les désirs défroissés
Je me heurte et fulmine au phrasé d'artifice
Et quand revient la nuit avec intensité
J'enlise dans la forme mes mobiles pervers
Les syllabes sous l'aile la romance se place
A ce moment strident l'écriveur va tricher
Il savoure sa perte, mais qui pourrait le voir ?

J'irai bien me défaire des carapaces grises
Et qui grincent et qui rouillent en tour de passe-passe
Tout en bloc je fais corps traquant la tragédie
Conclue de vantardise et de façons brouillées
Je joue le voyageur des hivers alternés
Mes rites contrariés mon portrait émacié
Alors le temps me poisse ou le soleil me fane
Aller peser son poids, aller chercher des nacres
Dans la nuit délicate me suggérant le thème

Robert Cuffi






15/06/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres