L\'Insoluble

L\'Insoluble

Notes sur des cailloux, en été

 

Tâtonnements, erreurs, hésitations... Cet été, mes observations de terrain m'auront donné cette impression riche d'être dans du plus grand que moi, auront plus magnifié mes ignorances que mes connaissances, et c'est très bien ainsi. Les calculs, les livres et les articles ont leur utilité, mais rien ne remplace la sensation irritante que rien ne marche comme prévu, que rien ne se passe comme on se l'était dit, et que les données ont leur personnalité propre, très obstinée.

Ce qui n'enlève pas, au contraire, leur importance : je ne sais vraiment pas si la trace fossile du petit animal que je tiens dans la main, à Montréal, est celle d'un mollusque ou d'un brachiopode, mais son existence ronde est palpable sous mon toucher. La pierre verte de la Gente, que je prends pour un grès, a le mauvais goût de précipiter sous l'acide chlorhydrique, mais c'est quand même un grès. Les machins contorsionnés autour de l'exutoire de Saint-Gens ne sont peut-être pas des stylolites, mais quoi qu'ils soient, ils témoignent qu'à cet endroit le mouvement des blocs a été différent de celui, lisse, de la falaise de la source.

Dans le parc, écrasée sous les 40 degrés humides du Québec de l'été, j'essaie de me rappeler la structure simple et générale : un pluton, OK, qui remonte à l'intérieur, puis érosion. Bon. Je m'attends à des gabbros de toutes compositions et aspects, je m'attends à une sédimentation importante aussi, je m'attends à un jeu normal, je m'attends à un métamorphisme de contact et donc des cornéennes, puisque le pluton en remontant aura probablement réchauffé son encaissant.

Evidemment, la première chose que je vois, c'est ça :

 

 

Failles conjuguées, pas d'échelle ici ni de direction ici, mais les feuilles donnent une idée. Cela pourrait être un jeu inverse, avec sigma 1 horizontale, sigma 2 horizontale, sigma 3 verticale. Le bon angle, et tout et tout. Mais cela a-t-il été basculé? Peut-être, et les dykes du coin, qui sont horizontaux alors qu'ils devraient être verticaux :

donnent peut-être l'indication de cette bascule, et donc d'un jeu normal qui correspondrait plus au mouvement général du site (la falaise Camillien Houde a une grande faille normale, bien visible).

 

Sur le belvédère, je passe pour une farfelue. Tous les promeneurs regardent la ville, moi je regarde le mur. Avec perplexité, parce qu'il y a tellement de choses à voir que je ne vois plus rien...

 

 

 

 



23/08/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres