L\'Insoluble

L\'Insoluble

ceux qui partent

Dans ma salle, pendant notre matinée de discussion et de bilan, Franck et Alexandra ont dans un coin cette discussion triste. De tout le groupe, c'est eux qui aiment le plus les élèves qu'ils ont actuellement en stage de trois semaines (trois semaines sans interruption, les mêmes élèves tous les jours), cela se passe remarquablement bien, aucun problème particulier... et tout à coup ils touchent du doigt le premier vrai chagrin du professeur: celui que l'on a lorsque l'on quitte sa classe, lorsque l'on sait que dans quelques jours on va la quitter, bientôt, lorsque les élèves s'en vont de notre vie. Ils ne savent pas encore à quel point c'est le noyau même de leur métier.
Le noyau : c'est rencontrer des élèves, s'y attacher, les voir partir. C'est rencontrer des personnes que l'on aime et qui partent. Puis d'autres personnes que l'on aime, et qui partent.
Et qui partent.
Et qui partent.
Et nous, nous apprenons à ne pas les retenir.

We learn not to hold them back.
The hard way.


30/01/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres