L\'Insoluble

L\'Insoluble

Voix de l'abîme en colère

Vint le moment où vint sa voix, vinrent des planètes. Mais je ne sais plus, c'était comme une échine de lumière où des gens sur la montagne, ombres portées qui se pressaient ensemble, coupaient et déchiraient l'espace d'une épissure. Voix de chevreuil et de puissance, voix des ombres de la nuit, des incendies de plaines, de ce qui fait tout le reste emporter.

 Un genre de son qui n'est ni bruit ni le silence, des griffures avec intensité dans le foutoir incompressible du ciel, un orage en violence lâchée, une épouvante.

 Et tout précisément là, dans cette source qui protestait du monde avec tous ses poings, juste là, elle a mesuré combien elle était vulnérable, dans la lame du lien qui la creusait. Combien fragile était la voie qui voulait faire en l'univers passage.

 Combien elle engageait son souffle dans l’échange.

 



09/04/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres