L\'Insoluble

L\'Insoluble

Sous la lampe

Après être déchirée en lanières on pourrait dire : Quoi ? Qu’est-ce qu’il peut bien y avoir sous la lampe ? Quelle empathie des mouvements du cœur, quel chemin émacié de basse électrique, quel tributaire sur la peau.
On ne sait pas, parce qu’on ne sait rien. On pose la main sur la lampe, elle luit, elle luit toujours, mais comme les ondes continuent de bruire même quand on n’entend plus. Il faut tous nos esprits animaux pour déceler l’imperturbable écho d’une étoile dans le noir brouillé de l’hiver. Il vibre presque autant qu’un séisme.



26/02/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres