L\'Insoluble

L\'Insoluble

socorro

socorro

chaque matin l'autre côté des routes oh socorro

noire et dense fumée où dans les dunes vertes des collines

le gentleman de la mort se prépare

 

il m'est venu la lampe fine et claire impitoyable

infiniment grande contrainte de l'encre qui les lignes retourne dans ma chair

puis laisse lames de nombres s'élancer

blessées et longues, priantes

étalant jusqu'aux dunes vertes des collines

la substance de leur corps brûlant de fièvre

 

il m'est venu feuilles échinées de cactus dans les pierres

il m'est venu la dure et nue substance du coeur entre deux murs

 



13/11/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres