L\'Insoluble

L\'Insoluble

Lachine, 22 aout...


La ou le moment semble retenir son souffle, c'est quand on s'ouvre tout a coup sur le fleuve. Enfin le fleuve, on dirait la mer, dans la nuit bleue, qui s'etale si loin que le vent roule en tourbillon.
Le canot algonquien n'est pas fait d'ecorce de bouleau, mais de fibre de verre. Sur le lac Saint-Louis, bruit doux de glissement, les pagaies toutes ensemble, parce qu'on a vite pris l'habitude de couper l'eau, ouissshhh, ouissshhh.
Et puis, et puis, lorsque les autres se sont tus, le son etouffe des bernaches.
Onze heures du soir en rabaska sur le canal.
De l'autre cote de l'ocean, le jour se leve.






23/08/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres