L\'Insoluble

L\'Insoluble

Hiver, suite

Malgré toutes les longues années douloureuses, ce matin 4 janvier je suis heureuse de rentrer à Nice. Retrouver ma vie.  L'admiration, la tendresse, la sismologie, la musique, les grands projets. L'espoir.

Mais dans la maison il y a des souvenirs de rires, d'interminables conversations jusqu'à l'aube. De feu de cheminée. De collines et d'amandiers. De petits sentiers de chasseur dans le froid.

Et le Vaucluse est très doux, faisant croire que les bourgeons ne seront pas secoués par le gel. Mensonge, bien sûr. Mais on a envie, un moment, de cette lumière. Avant de rentrer.

 

Janv015-1.jpg

 

le grand pin du jardin

 

Janv015-2.jpg

 

le Ventoux derrière la maison du voisin

 

 

Janv015-3.jpg

 

Le village



10/01/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres