L\'Insoluble

L\'Insoluble

fin d'année






Alors que les préparations de concours atteignent leur paroxysme, puis sont brutalement allégées, ne laissant que des étudiants dans l'angoisse, le silence et l'allongement progressif du temps entre les heures, avant le grand creux de l'été, se dessinent.

On se rappelle soudain, dans les heures longues, que le grand institut de pierre est perché sur une colline, les pistils des fleurs de pommier s'agrandissent, s'agrandissent, deviennent des sortes de boules vertes, lorsque nous reviendrons, des mains fantômes les auront déjà cueillies...


15/06/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres