L\'Insoluble

L\'Insoluble

Le passage

 

 

 

RIMG0146.JPG

 

 

1.

 

Il est maintenant l’instant de prier. Que rien ne se déchire.

Je fais le tour des vignes, des poiriers et des ronces. Droit sur le ciel un grand empan de terres noires.

 

Il s’est parlé de toi, ce soir, et ça fait mal comme une lance.

Mais tu sais quoi ?

J’ai l’habitude.

 

 

 

 

 

 

2. Rouge.

 

C’est une image rouge qui défile.

Que dirait Ile de la teinte douce du sol ? Ce qui est sûr, c’est que c’est une brève, très brève épiphanie. Un guitariste sombre et quelques accords tristes, un la mineur. Une arme rouge.

 

Je ne la partagerai pas. J’en fais ici le serment, devant le rouge des fleurs.

 

 

 

 

 

 

 

3.

 

Je dois te dire cela.

Que je ne serai jamais, jamais plus comme avant.

 

 

 

 

 

 

RIMG0127.JPG

 

 

 

 

 

 

 

4.

 

La colère est morte, épuisée.

Sur la crête un chemin passe près des ravines. Une monstruosité tectonique barre l’espace de terreur.

 

Plus bas, les prés sont des ensoleillements de feuilles. Le vent n’est plus froid.

 

Le goût de l’eau est ocre.

 

 

 

 

 

 

 

5. Terremoto.

 

Je passe parmi le feu et l’eau.

Parmi le vent et la poussière.

Le silence et la peur.

Le sel et la souffrance.

La réduction de l’âme et le terrible élargissement du lointain.

 

Ailleurs, la terre tremble. En champ lointain, on voit du rouge sur le nord. Santiago n'est pas loin.

 

(Mon ami. Je ne te fais pas assez confiance, je le sais… ça va venir)

 

Dans l’enveloppe étendue des nuages, l’idée remet en place tous les arceaux du présent.

 

 

 

 

 

6. Fontaine.

 

 

Boussole accrochée. Je réexamine les algorithmes des signaux.

Un ciel redevenu lisse recouvre tout le matin les grès des sources.

 

Sous l’aquifère une argile ferme le banc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



20/09/2015
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres